Casque de réalité virtuelle (VR) autonome : le guide complet

Les experts ne cessent d’apporter des technologies de plus en plus complexes, mais qui facilitent votre quotidien. Depuis quelques années, la réalité virtuelle (VR) est un domaine qui intéresse pas mal de gens et elle continue d’évoluer. L’utilisation des casques VR commence à se démocratiser pour de multiples raisons. Apparus récemment, les modèles autonomes ou tout-en-un se particularisent par leur capacité d’agir de façon indépendante, sans recourir à un quelconque support. Ces types d’appareils intègrent leurs propres composants indispensables à leur fonctionnement. Voici un guide d’achat complet pour vous aider à trouver le meilleur modèle du marché.

Voici tout d’abords les 4 modèles de casques autonomes les plus vendus en ce moment :

Les meilleurs modèles de casques VR autonomes du marché

La réalité virtuelle est actuellement accessible à tous. Comme il s’agit d’un domaine en plein essor et très concurrentiel, les enseignes œuvrant dans la fabrication de casque VR autonome innovent chaque jour leurs technologies. L’objectif consiste toujours à vivre une incroyable expérience dans un jeu virtuel ou un film en nombreuses dimensions. Quelques modèles de référence s’annoncent toutefois intéressants.

Oculus Quest 2 : le professionnalisme à prix raisonnable

oculus quest 2

Sorti en 2019, ce casque VR autonome est plus performant que ses prédécesseurs. Conçu par la marque spécialiste dans ce secteur, il a pu faire un nom et une place sur ce nouveau marché, aux côtés des autres produits phares. Ce modèle intègre toutes les principales caractéristiques de l’Oculus Rift, mais en version autonome. Il est à la pointe de la technologie. C’est la version révisée et améliorée de l’Oculus Go, qui garantit une excellente qualité d’image.

L’Oculus Quest 2 inclut deux contrôleurs qui accordent un suivi de mouvement 6DoF et des capteurs répartis dans les quatre coins de la visière. Il intègre un processeur Qualcomm Snapdragon 835 offrant des performances ultra rapides et un affichage plus net grâce à une résolution améliorée (1440×1600). Sans compter sa capacité de stockage de 64 ou 128 Go pour accueillir vos jeux, vos programmes de fitness, etc. Les haut-parleurs intégrés fournissent un son cinématographique 3D. Il est possible de connecter votre casque VR autonome à votre compte Facebook pour suivre des évènements en direct ou découvrir le monde en réalité virtuelle. Vous pouvez retrouver un test plus complet de l’OCULUS QUEST 2 ici.

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 256 Go
  • ÉQUIPEMENT NOUVELLE GÉNÉRATION - Vivez le meilleur de chaque instant avec notre processeur ultra-rapide et notre écran haute résolution.
  • LE JEU TOUT-EN-UN - Grâce à la bibliothèque de contenu Quest et sa rétrocompatibilité, vous pouvez découvrir de nouvelles aventures ou revivre les moments cultes de vos jeux préférés.
  • DIVERTISSEMENT IMMERSIF - Expérience VIP garantie pour tous les concerts en direct, films révolutionnaires, événements exclusifs et plus encore.
  • CONFIGURATION FACILE - Ouvrez le coffret, configurez l’application mobile et plongez dans la VR. Aucun PC ou console requis. Un accès Internet sans fil et l’application Oculus sont nécessaires pour la configuration (téléchargement gratuit).
  • ÉCRAN PREMIUM - Ne ratez aucun détail grâce à un écran époustouflant doté de 50 % de pixels de plus que le Quest original. Avec une clarté et une résolution optimales, rien ne vous échappera, que vous soyez en mouvement ou immobile.

Lenovo Mirage Solo VR : un bon rapport qualité-prix

casque vr lenovo mirage solo

Il s’agit d’un casque autonome exceptionnel, qui offre les mêmes expériences et capacités immersives que sur PC. Ce modèle dispose de deux caméras de suivi avec 6 degrés de liberté et 3 contrôleurs de mouvement. D’ailleurs, c’est le premier qui garantit une autonomie réelle et sans contrainte en mode VR. Vous pouvez vous aventurer dans des endroits étroits et affronter les dangers sur un écran Haute résolution 4K/QHD (2560×1440). Le champ de vision de 110° vous permet de regarder aisément dans le coin de votre œil sans devoir tourner la tête.

Lenovo Mirage Solo VR embarque un stockage interne allant jusqu’à 256 Go avec un emplacement pour carte micro SD. Il fonctionne avec un processeur Qualcomm Snapdragon 835 et une batterie longue durée Li-Polymer pour 3 heures d’autonomie. Google Daydream fait partie aussi de ses atouts pour accéder couramment aux contenus VR tels que des jeux vidéo et des applications. Ce casque tout-en-un inclut le WorldSense body-tracking, une nouvelle technologie de Google pour détecter le mouvement spatial sans recourir aux capteurs externes. Cette option permet de faciliter l’expérience au jeu.

Lenovo Lunettes de réalité virtuelle (VR) indépendantes Mirage Solo avec Daydream Blanc
27 Commentaires
Lenovo Lunettes de réalité virtuelle (VR) indépendantes Mirage Solo avec Daydream Blanc
  • Mirage Solo VR fonctionne sans PC, deux caméras de suivi 6 DOF, 3 contrôleurs de mouvement Daydream sans fil 3 DOF
  • Haute résolution 4K / QHD (2560 x 1440), seulement 645 g de lumière, Wi-Fi AC/N et Bluetooth 5.0.
  • Emplacement pour carte : carte microSD ; jusqu'à 256 Go, Qualcomm Snapdragon 835, batterie : Li-Polymer, temps de fonctionnement jusqu'à environ 2,5 heures.
  • Comprend : écouteurs Lenovo Mirage Solo VR, contrôleur de mouvement de rêve, alimentation de voyage, câble USB de type C, écouteurs de 3,5 mm, documentation.
  • Regardez facilement dans le coin de votre œil sans retourner votre tête grâce à un champ de vision de 110°.

Oculus Go : un prototype abordable de Facebook pour une séance vidéo à 360°

casque VR oculus Go

Apparu vers la fin de l’année 2017 et démocratisé en 2018, l’Oculus Go est le fruit de Facebook/Oculus. Il est équipé d’un écran LCD ayant une résolution de 2560×1440 à 72 Hz. Ce prototype propose plusieurs capacités de stockage interne, mais celui de 64 go permet d’emporter davantage de films, de jeux et d’applications. L’appareil promet une grande autonomie aux mouvements grâce à ses trois degrés de liberté, des graphismes nets et fluides. Son processeur Qualcomm Snapdragon 821 garantit des performances qui ressemblent à celles d’un Samsung Gear VR.

Néanmoins, ce modèle ne dispose pas de capteur ou de caméras embarquées afin de jouir d’un trackinginside-out. Pourtant, il fait partie des plus plébiscités du marché. Son point fort réside surtout sur le prix, très accessible pour les petits budgets. Son expérience virtuelle est tout à fait convaincante et épique. En plus, c’est léger et pratique pour une séance de home cinéma sur le lit ou des jeux vidéo.

Oculus Go 64Go
  • Produit destiné aux joueurs exigeants
  • Qualité de fabrication irréprochable
  • Immersion exceptionnelle

HTC Vive Focus 3 : le modèle haut de gamme et professionnel

Ce casque tout-en-un joue dans la cour des grands. Déjà, la marque taïwanaise est très reconnue dans ce domaine avec ses nombreuses versions comme les HTC Vive Focus 2, HTC Vive Focus Plus ou HTC Vive Focus Pro. Elle débarque avec le Business Edition Vive Focus 3. Ce casque autonome est particulièrement dédié aux entreprises pour optimiser votre manière de travailler. Il bénéficie à cet effet d’une ergonomie étonnante, des caractéristiques très attirantes et des applications professionnelles performantes. Son prix est bel et bien justifié.

Le HTC Vive Focus 3 propose une résolution nette 5K de définition 4896×2448 avec son écran LCD ainsi que ses lentilles Fresnel. Il vous fera bénéficier d’un traitement puissant avec un champ de vision de 120°, d’une agréable expérience visuelle, d’une clarté cristalline et d’un tracking de pointe, assurant tous un confort incroyable. Il accorde un taux de rafraîchissement de 90 Hz. La présence d’un double microphone permet d’annuler l’écho. Vous n’avez qu’à mettre devant vos yeux l’appareil pour être envahi immédiatement dans les émotions fortes.

casque HTC VIVE FOCUS 3

Qu’est-ce qu’un casque VR autonome ?

Un casque de réalité virtuelle autonome est un équipement dédié à être posé au niveau des yeux comme des lunettes. Il permet de plonger l’utilisateur au cœur d’une expérience vidéoludique et tridimensionnelle en réalité virtuelle. Cette technologie lui offre l’opportunité de vivre des émotions plus fortes et plus présentes dans un monde sublime et parallèle.

Contrairement aux casques classiques, ces modèles indépendants ne nécessitent aucun autre support tiers comme un PC ou un Smartphone pour fonctionner. En plus, ils embarquent tous les éléments requis tels que la batterie, le processeur, la carte graphique, les capteurs de mouvement et de position, le stockage, l’écran, etc.

Les casques VR autonomes utilisent la technologie 3D. Ils sont particulièrement appréciés dans le domaine du jeu vidéo. Mais de plus en plus de modèles apparaissent actuellement pour les professionnels ou les écoles. Grâce à leurs nombreuses caractéristiques performantes, ils promettent à leurs utilisateurs des affichages de plus haute qualité. À cela s’ajoutent les capteurs pour optimiser les émotions en immersion et la liberté de mouvement.

Google, Facebook, ou encore HTC font partie des acteurs majeurs dans ce domaine. Chacun d’eux propose des appareils révolutionnaires visant une expérience incroyable dans un univers virtuel à 360 degrés. Parfois c’est bluffant, que vous n’êtes même pas conscient que ce n’est pas réel. La version autonome vous prive des contraintes des câbles.

Son principe de fonctionnement

Comme indiqué par son appellation, un casque VR autonome fonctionne de manière entièrement indépendante, sans smartphone ou PC et encore moins un branchement filaire. Il intègre en fait une partie hardware pour le calcul, un écran pour l’affichage ainsi que des jeux et des applications. Pour que cette technologique marche, l’appareil fait usage du Wifi domestique.

Comme il est toujours question d’une réalité virtuelle, cet équipement incite son utilisateur à s’immerger dans un univers tridimensionnel tout en ayant l’impression d’être dans la réalité. À ce titre, la technique du « parallaxeffect » permet de simuler la profondeur. Le champ de vision d’environ 180 degrés offre la possibilité de profiter plus de réalisme.

Les mouvements sont reproduits avec les différents capteurs. Parmi ceux-ci, l’accéléromètre identifie les mouvements 3D, le gyroscope capte les mouvements angulaires et le magnétomètre est un capteur de position par rapport à la Terre. Les casques fournissent aussi un son spatialisé ou 3D pour bluffer l’écoute de l’utilisateur, en ayant l’impression d’entendre des voix sous différents angles.

À quoi sert un casque VR autonome ?

L’usage des casques VR n’est plus limité au monde des jeux ou des films. Il intéresse de nos jours de nombreux secteurs, notamment le domaine de la formation. De multiples applications d’apprentissage sont disponibles à cet effet. Entre autres, les pompiers, les employés des sidérurgies, des raffineries, des sites pétroliers ou des sites nucléaires s’en servent pour s’initier à tout ce qui concerne les métiers à risque ou l’industrie lourde.

D’autres entreprises comme les agences immobilières utilisent ces équipements technologiques pour visiter des propriétés à vendre sans avoir à se déplacer. Le secteur de la distribution les adopte pour visualiser des produits en format 3D. Les architectes en ont besoin pour esquisser des plans d’architecture d’un bâtiment avant de commencer les travaux. Encore mieux, vous pouvez anticiper la visite des musées ou des sites touristiques avec cet équipement.

Les champs d’application des casques VR autonomes sont très diversifiés : art, design, jeu, création artistique, distribution, communication, productivité, etc. Ils s’étendent aussi dans le domaine de la santé, de l’éducation, du commerce, de la recherche spatiale, de la fabrication automobile, de l’armée, de la justice ou encore de l’agroalimentaire. Les paramètres peuvent changer d’un prototype à un autre. Bref, cette technologie est en train de métamorphoser petit à petit la planète entière.

utilisation d'un casque VR autonome

Avantages et inconvénients des casques de réalité virtuelle autonomes

Les bienfaits de l’utilisation d’un casque VR autonome se résument sur la praticité, la mobilité et la performance. Cet équipement est très divertissant et accessible à toute la famille. Quel que soit son domaine d’usage, il offre une expérience virtuelle unique.

La praticité

Il s’agit d’un appareil « plug-and-play », qui signifie prêt à l’emploi ou tout-en-un, facile à utiliser. Il fonctionne sans connexion à d’autres supports tiers avec un câble. Ainsi, cet accessoire peut être transporté n’importe où, dans un sac à dos pour un usage à l’extérieur. Il est léger, pratique et confortable en cas de déplacement. Vous n’avez qu’à le mettre sur les yeux afin de profiter immédiatement de la réalité virtuelle.

La mobilité

Les casques VR sans fil ne sont pas uniquement pratiques. Ils se révèlent également faciles à transporter. Étant donné que ces appareils n’ont pas besoin de modules externes, ils sollicitent peu d’espace. Sans contact physique, leur usage n’est pas contraint à la longueur du câble. Peu importe la marque, tous les modèles du marché permettent de plonger tout simplement les utilisateurs dans la réalité virtuelle.

La performance

En quête d’une expérience de la réalité virtuelle, les casques VR autonomes sont généralement plus accessibles que les autres versions. Leurs fonctionnalités offrent plus de performances en termes de puissance que les casques VR mobiles. Toutefois, elles sont moins impressionnantes que celles des casques VR pour PC comme Oculus Rift. De ce fait, ce choix est déconseillé pour vivre une aventure de réalisme plus surprenante. C’est juste un accessoire simple et abordable pour concurrencer certainement les casques connectés. Bon nombre de marques apportent des innovations dans le domaine, ce qui incite aussi les professionnels à l’adopter. Grâce à ces améliorations, le grand public commence à porter de l’intérêt sur cet équipement.

Mais les VR autonomes ne sont pas totalement exempts de défauts. Sa puissance graphique est moins importante que les autres. Il est possible de ne pas pouvoir accéder à certains jeux ou applications. Heureusement qu’il y a plusieurs champs d’applications. L’activité la plus commune reste les jeux vidéo et les films. Le son cinématographique intégré ne fait que rendre plus immersive l’expérience. Comme il n’est pas nécessaire d’investir dans un smartphone ou un PC, le prix a largement diminué.

Personne en pleine action avec l'oculus QUEST 2
Personne jouant avec l’OCULUS QUEST 2

Comment choisir son casque VR autonome ?

Le casque VR autonome est un véritable produit high-tech. Ces dernières années, il a eu des succès étonnants, après l’avènement du cinéma en 3D ou 5D. Son rôle consiste à immerger son utilisation dans un environnement virtuel épique. Pour en bénéficier pleinement, il est préférable d’opter pour le casque sans fil 3D adapté à vos attentes et besoins.

Certaines personnes se basent sur les expériences client ou les avis sur les sites avant d’acheter un modèle. D’autres effectuent leurs propres analyses. Une palette de marques propose les meilleurs prototypes sur le marché. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. À cet effet, bon nombre de critères déterminants doivent être pris en compte.

La résolution de l’écran

La qualité de l’affichage fait partie des critères les plus importants pour obtenir un meilleur équipement. Elle varie en fonction de la résolution de l’écran et le type de la dalle. Le réalisme visuel du rendu en dépend. Une résolution élevée présente plus de détails au niveau du graphisme. Pour réussir une belle expérience d’immersion, il faut choisir un modèle qui offre un décalage minimal. Cela permet d’éviter la perception de malaise. Quant au type de la dalle, plusieurs technologies sont disponibles comme LCD et AMOLED. Prenez également en compte le taux de rafraîchissement des écrans qui conditionnent la fluidité des images.

Le champ de vision ou FOV

Certes, les lunettes VR autonomes n’avancent pas une grande puissance, leur champ de vision reste quand même large pour garantir une expérience en réalité virtuelle entièrement immersive.

Le processeur

Le processeur et la mémoire interne déterminent le niveau de performances de cet accessoire. Peu puissant, il empêche le casque d’activer les jeux les plus frappants où la démarche est intense. Particulièrement, les casques VR embarquent des processeurs mobiles Snapdragon créés par Qualcomm. À l’intérieur de ces éléments se trouve la puce graphique (GPU), qui influe les performances graphiques. Un mauvais choix risque d’engendrer un ralentissement de l’affichage ou une surchauffe.

La batterie

La capacité de batterie est un critère important pour définir l’autonomie du casque VR. Elle influe sur sa durée d’usage. Privilégiez une tension plus élevée pour éviter de charger tout le temps l’appareil. Il ne faut pas non plus négliger la technologie de recharge. Un modèle peut être pratique lorsqu’il est possible de le charger en peu de temps. Vérifiez aussi s’il est compatible avec une batterie externe.

La capacité de stockage

32, 64 ou 128 go, la capacité de stockage définit la quantité des contenus que le casque VR autonome peut accueillir. La majorité des produits du marché proposent uniquement un port micro SD. Mais il y en a qui portent une puce de mémoire interne. La capacité maximale de la carte micro SD varie suivant les modèles.

La plateforme logicielle

Celle-là varie aussi suivant le type de casque, et l’interface change avec. Elle influe en plus la fluidité de l’expérience, les performances, etc. Sachez notamment que chaque plateforme logicielle présente la boutique d’applications qui lui est spécifique.

Le degré de liberté

Ce paramètre détermine la liberté de mouvement, le nombre de directions où les mouvements de l’utilisateur peuvent être pris en compte. Jusque-là, la majorité des casques sans fil en réalité virtuelle proposent 3 degrés de liberté (3DoF). Ils peuvent suivre les mouvements de tête vers la gauche et vers la droite, vers le haut et vers le bas, et les mouvements d’oscillation vers les épaules. Quelques prototypes sont à 6 degrés de liberté (6DoF) pour suivre les mobilités d’avant en arrière, en plus de celles de la gauche et de la droite, et celles de la tête. Ceci permet d’augmenter le niveau d’interactivité de l’expérience VR.

Le tracking de position et de contrôleurs

Le tracking de position sert à suivre la position de l’usager en temps réel. Équipés de caméras, les casques proposent un tracking room-scale pour pouvoir se déplacer de manière simultanée à l’échelle d’une pièce dans la réalité virtuelle et le monde réel. Quant au tracking des contrôleurs, il permet de suivre les mouvements des mains.

Le prix

Parfois, les modèles performants avec de nombreuses fonctionnalités coûtent cher. Mais l’essentiel est de trouver un appareil qui convient à vos besoins sans vous ruiner. La gamme de prix est très large dans ce genre d’équipements.